Peut-être vous est-il déjà arrivé de constater un changement de comportement chez une personne quand elle a commencé à s’intéresser à un sujet ? N’avez-vous jamais remarqué comme les effets de mode stimulent aussi une même façon de penser ? Une partie de la réponse se trouve dans ce que l’on appelle : égrégore. C’est un mot qui peut paraître aux premiers abords barbares et susciter beaucoup de questions. On l’associe souvent à une force négative, mais c’est quelque chose qui peut également s’avérer positif. Afin de le cerner et de le comprendre, je vais commencer par lui donner une image et une définition. Puis, nous verrons à quel point, il peut influencer nos choix et nos émotions en nous privant ainsi de notre réelle objectivité. Ensuite, je terminerai avec quelques pistes pour utiliser son aspect bénéfique à la manière d’un outil que nous pouvons reposer à tout moment sans nous laisser happer par l’idéologie sous-jacente.

Tout d’abord, afin de cerner où il se trouve, il suffit d’imaginer un nuage invisible à l’œil nu situé à quelques centimètres au-dessus de votre tête. Il peut être plus ou moins dense en fonction de l’énergie qu’il reçoit et qui le façonne. Un égrégore se crée par la somme de pensées ou de croyances, il est donc directement relié à vos formes pensées – c’est-à-dire à vos pensées issues de votre vécu et de vos croyances. Pour faire simple, une forme pensée est l’équivalent d’un petit égrégore individuel, si celui-ci est identique à plusieurs autres, alors une énergie collective apparaît, c’est le sentiment d’appartenance à un groupe. Peu à peu, ce nuage commence à exister par lui-même. Pour les mémoires, on peut représenter l’égrégore comme une sorte de fantôme. Donc pour la définition succincte : c’est une énergie qui existe par elle-même et qui a été générée par une masse collective pensant la même chose. Il y en a une multitude reliée aux religions, au terrorisme, aux sujets militants, aux partis politiques, etc.

Maintenant, il est intéressant de cerner sa puissance d’influence sur notre mental, notre futur et donc notre bien-être. Par souci de clarté, je vais garder l’image du nuage que l’on se représente facilement. Un mental clair est un superbe allié tandis qu’un mental obscurci de nuages sombres devient notre pire ennemi. En fonction des pensées que nous émettons, nous nous lions à un égrégore. Ceci est vrai dès notre naissance puisque nous sommes reliés à celui de notre pays et cela définit notre culture. À présent, prenons un exemple d’actualité : la pandémie du coronavirus. Aujourd’hui, au niveau planétaire, ce seul sujet accapare les médias et les pensées des personnes. Il existe énormément de signaux visuels, auditifs, d’expériences pratiques qui nous conduisent à ne penser qu’à ce problème et par conséquent à alimenter l’égrégore du coronavirus. Je vous laisse imaginer la puissance de ce nuage de forme-pensées qui peut réveiller des angoisses, nourrir des peurs, susciter de la méfiance, de la colère… D’ailleurs en lisant cet exemple, vous avez peut-être eu une réaction. Cette énergie peut donc influencer les choix quotidiens, les états émotifs, les façons de penser et de vivre. Selon le filtre personnel, cela diffère d’un individu à l’autre, mais la conséquence est la même : donner de la force à l’égrégore qui possède alors une emprise sur vous. Votre petit nuage individuel est englouti par celui qui a été généré par le collectif ; son intensité étant plus importante que votre propre énergie, l’égrégore prend le pouvoir sur votre mental.

Vous l’avez compris, un égrégore gagne en force grâce à vous. Si vos pensées sont positives, elles rejoindront un égrégore aux vibrations élevées, autrement dit bénéfiques. À l’inverse, vos pensées révoltées, vos émotions réactives nourrissent un égrégore négatif et ce dernier infuse et imprègne votre mental pour vous conduire dans un cercle vicieux. Dans les deux cas, il a une conséquence sur votre futur proche pour composer une voie favorable ou non. Tant qu’il y a une réactivité ou une passion excessive sur un domaine donné ( protection des animaux, le survivalisme, la faim dans le monde, etc. ), cela révèle un lien nocif avec l’égrégore du sujet. En revanche, si le sujet qui vous intéresse ne provoque plus de fortes émotions, c’est le signe que vous n’êtes plus sous l’influence de l’énergie collective. Vous êtes capable de réfléchir et d’agir de la meilleure façon par et pour vous-même. Vous êtes sorti du troupeau pour gagner votre liberté d’être et de penser. La preuve de cette libération, c’est de pouvoir en discuter sans s’énerver ou d’entrer dans des états émotionnels excessifs. En outre, il faut aussi savoir qu’un leader peut avoir un message de paix, spirituel ou bénéfique pour la planète. Toutefois, si sa conscience est tachée de travers, les défauts se répandront dans le mouvement pour apparaître chez ses suiveurs. Son message premier en est vicié et sombre alors dans l’idéologie.

Un égrégore positif peut être utilisé comme un outil. Les mots ont une vibration, par exemple les mantras sont de puissantes sources d’énergie. Il est donc possible d’en invoquer lors d’une méditation ou d’un instant offert à soi ; ce peut être à travers l’énergie d’un mot, d’une pensée pour en capter les bénéfices. Ensuite, en conscience, il suffit de revenir à soi et au moment présent pour s’en libérer. Un bon positionnement doublé d’un bon enracinement permet de rester centré et de ne pas se faire happer. Par exemple, vous pouvez rester concentré sur votre respiration tout en prenant conscience de votre ressenti, et en restant le spectateur de ce qui se produit en vous. De la même façon, pour son aspect négatif, je vous invite à observer vos pensées, sans les juger, sur un sujet donné et voir ce qu’il provoque en vous – ce peut être une forme de dépendance ( réseaux sociaux ), de colères ( injustice ), de la peur ( terrorisme ), etc. Une fois l’égrégore trouvé, il ne faut pas le fuir ou en avoir peur, car c’est aussi une façon de le nourrir et finalement d’être dans son énergie. Au contraire, il faut se centrer sur soi jusqu’à pouvoir retrouver son calme mental et émotionnel. Cet exercice peut être fait autant de fois que vous ressentez une vive réaction. Et si vous n’y parvenez pas seul, alors vous pouvez demander de l’aide à travers un soin énergétique exécuté par un tiers, car il y a sans doute une blessure profonde à guérir. Il ne faut jamais oublier que nous possédons une grande force créatrice et que nous attirons à nous ce que nous générons. Nous devons être responsable et prendre conscience à quoi nous désirons brancher notre antenne ou la débrancher pour capter les informations bénéfiques à notre bien-être et sortir de « l’em-prise » d’un égrégore.